extra-img

AcCUEIL > Actualite 2018

18/01 - Australie : un immense requin blanc de 7m a été aperçu près des côtes !

fleche

Les Australiens sont habitués à cohabiter avec les requins. Mais celui qui a été aperçu ce weekend au large des côtes d'Adélaïde, dans le sud du pays, a déclenché un vent de panique et provoqué l'évacuation préventive de toutes les plages de la région. Il faut dire que ce grand blanc est monstrueux. Selon les observateurs, il mesurerait 7 mètres de long. Depuis dimanche, la région d'Adelaïde, dans le sud de l'Australie, est en émoi.

Ici, pourtant, on est habitué à cohabiter avec les requins. Des pages Facebook ont été créées pour permettre aux baigneurs et aux surfeurs de savoir, en temps réel, s'il y avait des squales dans leur région. Mais celui qui a été aperçu à une centaine de mètres à peine de Marino Rocks, la principale plage de la ville, a soulevé un vent de panique. Selon les estimations, l'animal mesure en effet plus de 7 mètres.


  • 08/01 - Les monts sous-marins cachent une faune bien plus riche que prévu

    fleche

    Anciens volcans ou montagnes, les monts sous-marins, avec moins de 1 % des sites explorés, sont les dernières terrae incognitae de la planète. On les croyait isolés, séparés par de très grandes distances infranchissables par les organismes qui y vivent, et donc peuplées d'espèces endémiques. Pas du tout : une vaste campagne, de l'Alaska à la Nouvelle-Calédonie, vient de démontrer le contraire.

    Une hypothèse scientifique postulait que la faune des monts sous-marins était constituée d’espèces endémiques, c’est-à-dire propres à un mont ou une chaîne de monts. Pour tester cette hypothèse, les chercheurs ont analysé plus de 760 spécimens de coraux du genre Chrysogorgia, récoltés au niveau de monts sous-marins de Nouvelle-Calédonie, de Nouvelle-Zélande, des Caraïbes, d’Alaska et de Taïwan.

    Grâce à « un travail intégratif » combinant à la fois des critères morphologiques et génétiques (et non l’un ou l’autre contrairement aux études antérieures menées au sein de ce genre), les chercheurs ont mis en évidence que la diversité des monts sous-marins analysés était bien plus importante que celle observée dans d’autres groupes taxonomiques.

    Les données montrent qu’en moyenne, un cinquième des espèces échantillonnées était apparemment inféodé à un seul mont sous-marin. Plus que la géographie ou le type d’habitat, ce serait la profondeur qui semble structurer ces communautés benthiques. De plus, alors qu’une seule espèce de Chrysogorgia était connue des eaux calédoniennes avant ces travaux, les chercheurs en ont identifié une trentaine d’espèces de ce genre encore jamais décrite. « La découverte de cette diversité et de cette rareté des espèces de Nouvelle-Calédonie est cruciale dans la gestion des habitats profonds du parc naturel de la mer de Corail », souligne Sarah Samadi.

  • 07/01 - 8 nouvelles espèces de poissons découvertes à Bali

    fleche

    Lors d'une investigation dans les eaux entourant Bali en Indonésie, les chercheurs de Conservation International (CI) ont découvert huit nouvelles espèces potentielles de poissons et une nouvelle espèce potentielle de corail.

    Parmi celles-ci, deux types de poissons cardinaux, deux types de dottybacks, une anguille de jardin, une perche de sable, un Fangblenny, une nouvelle espèce de gobie et un corail bulle. Des études à venir devraient confirmer la taxonomie de chacune de ces espèces.

    Les chercheurs ont été émerveillés devant la richesse de ces habitats marins. "Il y avait une énorme variété d'habitats, des niveaux étonnamment élevés de la diversité et les récifs coralliens qui semblait être dans une phase active de récupération de blanchiment", a souligné Mark Erdmann, conseiller principal du programme de la CI en Indonésie.

01/01 - Une nouvelle espèce de requin phosphorescent ...

fleche

Une équipe duShark Research Center en Californie, a découvert une nouvelle espèce de requins, rapporteThe independant
Les chercheurs l'ont baptisé Etmopterus benchleyi. Les petits cousins d'une chercheuse,  Vicky Vasquez, lui ont cependant trouvé un autre nom moins compliqué :  le "ninja lanternshark".

 

Ce requin vit à plus de 1000 mètres de profondeur dans les eaux au large de l'Amérique centrale. Sa peau, d'un noir intense, peut briller dans le noir quand il le souhaite. Selon les chercheurs, cette capacité lui permet de fondre sur ses proies.